Lieux et milieux de savoirs : pour une écologie des pratiques savantes
sous la direction de Simon Dumas Primbault, Paul-Arthur Tortosa, Martin Vailly
Série III, n°10
2021

Présentation

De la Galerie de zoologie de Lyon aux musées coloniaux de l’Italie fasciste, en passant par les fouilles de Persépolis, les contributions rassemblées dans ce numéro se proposent de prolonger une anthropologie des lieux de savoirs par une écologie des pratiques in media res. En se saisissant des interactions complexes qui tissent acteur·ice·s, media et milieux de savoirs, les lieux apparaissent alors comme les horizons idéalisés de milieux en devenir constant et qu’il convient de revisiter.

Résumé des articles


SIMON DUMAS PRIMBAULT, PAUL-ARTHUR TORTOSA & MARTIN VAILLY - Introduction  :  Milieux, media, écologie des savoirs   [Article pdf]

SIMON DUMAS PRIMBAULT - Un milieu d’encre et de papier. Brouillons, notes et papiers de travail dans les archives personnelles de Vincenzio Viviani (1622-1703)  [Article pdf]

Le dernier disciple de Galilée, Vincenzio Viviani, fut aussi le premier ingénieur du Grand-Duc de Toscane de 1656 jusqu’à sa mort en 1703. Chargé tout au long de sa carrière de nombreux travaux d’hydraulique ou d’architecture tandis qu’il poursuivait plusieurs entreprises géométriques, son œuvre, encore trop peu connue, est souvent restée inédite. Les papiers personnels de l’ingénieur mathématicien, conservés avec ceux de son maître et de ses condisciples à la Biblioteca Nazionale Centrale de Florence, forment un inextricable « réseau d’écritures » qui donne à voir une facette des milieux de savoir dans lesquels frayait Viviani : un milieu d’encre et de papier.

MARTIN VAILLY - Le globe synoptique et son vernis craquelé : une histoire matérielle de la production et de l’usage des globes terrestres de Coronelli  [Article pdf]

Cet article propose une histoire des globes terrestres de Vincenzo Coronelli qui met en avant les déterminants matériels, sociaux et spatiaux de leur fabrication. En envisageant les globes terrestres comme des media pris dans un milieu de savoir, celui des curieux de géographie dans la France de Louis XIV, cette étude propose des premières pistes pour écrire une histoire complexe de ces objets de savoir. Le milieu affecte la réalisation et l’usage des globes : il faut les protéger des outrages du temps, les exposer de telle sorte à ce qu’ils soient faciles d’utilisation, ou recourir à des manuels pour les utiliser. L’étude de ces opérations révèle le rôle de nombreux acteurs, humains comme non humains, souvent laissés de côté par l’histoire des savoirs cartographiques.

GRÉGOIRE BINOIS &  ÉMILIE D’ORGEIX - Entre terrain et dépôt : envisager les mi-lieux de production des ingénieurs militaires géographes (XVIIe-XVIIIe siècle)   [Article pdf]

Fondé sur l’étude de saisies militaires après-décès, cet article aborde les conditions de production cartographique et d’exercice du métier d’ingénieurs militaires géographes. Praticiens itinérants, ils sillonnaient le royaume au gré de leurs affectations et du théâtre de la guerre. Substituant la notion de « mi-lieu » à celle, généralement invoquée de milieu, il vise à rendre compte des contraintes matérielles d’un métier qui nécessitait de se créer des environnements de travail provisoires et éphémères, dans les villes d’affectation. En imbriquant espaces et temporalités, cette étude propose d’explorer la spécificité de ces cabinets temporaires, souvent établis à domicile, où étaient quotidiennement fabriqués, finalisés et ordonnés les documents. Travailler sur cette notion apparaît fructueux pour recomposer l’intégralité d’une chaîne de production qui, entre travail sur le terrain et envoi dans les dépôts, restait à ce jour incomplète.

BEATRICE FALCUCCI - Bringing the Empire to the Provinces: Colonial Museums and Colonial Knowledge in Fascist Italy   [Article pdf]

In Mussolini’s totalitarian state the colonial collections, displaying raw materials and natural history specimens as well as ethnographic collections, were part of wider political contexts; they provided comforting ideas of supremacy and control. Through them the Empire came to be understood by people less as something “out there”, and instead it came to have a palpable, material presence all over Italy. Through objects visitors were able to glean information about diverse people’s culture and climates, make assumptions about their relative positions in socio-evolutionary hierarchies, and justify their own political and economic subjugation of such people. The aim of this paper is to underline the existence of a dialogue between peripheries in which the transmission of materiality between the two has been shaping the colonial consciousness of the Italian people, beyond the fall of the fascist regime.

EMANUELE GIUSTI - From the Field to the Bookshop. Shaping Persepolis in the Early 18th century   [Article pdf]

Between the 17th and the 18th centuries three travelers — Jean Chardin, Engel-bert Kaempfer and Cornelis de Bruijn — tried to represent accurately the Iranian monuments of Persepolis and Naqsh-e Rostam. Social, material, and environmental factors influenced the travelers’ observations on the field as well as the transformation of their notes and sketches in books and engravings designed for the public. In spite of the travelers’ attempts at overcoming the difficulties of fieldwork and reproducing in print the reality of Persepolis, their claims to truth — especially de Bruijn’s — were put in jeopardy not only by the nature of Persepolis as an unstable environment for the development of a historical knowledge, but also by their efforts to crystallize it through mobile material supports.

DÉBORAH DUBALD - « Un vaste local pour y étaler ses richesses » : inaugurer la Galerie de zoologie à Lyon en 1837   [Article pdf]

En 1837, une galerie de zoologie flambant neuve est ouverte au sein du Muséum d’histoire naturelle de Lyon. Le discours inaugural de ce nouveau lieu de savoir lyonnais est prononcé par le Premier adjoint au maire, M. Chinard. L’événement de l’ouverture de la galerie marque une étape dans l’histoire du Muséum d’histoire naturelle, en projet depuis l’époque révolutionnaire. En confrontant le discours d’inauguration empreint d’idéal à la fabrique concrète de la Galerie, cet article met au jour les modalités d’inscription d’une collection naturaliste dans un espace d’exposition tout en montrant le passage du lieu de savoir idéal au milieu de savoir et son universalité fabriquée.

PAUL-ARTHUR TORTOSA - Projet médical, cauchemar sanitaire : les hôpitaux militaires français comme milieux de savoir (Italie, 1796-1801)   [Article pdf]

Cet article analyse les hôpitaux militaires français comme des milieux de savoir dont l’aménagement dans des villes étrangères pose des problèmes à la fois scientifiques, sociaux et politiques. Tout d’abord, il établit que ces hôpitaux sont des institutions hybrides visant à surveiller et guérir les soldats. Ensuite, il étudie les tensions engendrées par ce double impératif, l’organisation d’un milieu à la fois thérapeutique et disciplinaire, ainsi que les contraintes imposées par le manque de temps et de moyens. Enfin, il s’intéresse à l’intégration de ces milieux thérapeutiques et disciplinaires mais aussi iatrogènes et anxiogènes dans le milieu urbain et les réactions des populations italiennes à ces établissements.

THIBAULT BECHINI - Le chantier comme milieu de savoir. Changement technique et fabrique de la ville ordinaire à Marseille (seconde moitié du XIXe siècle)   [Article pdf]

En inscrivant le chantier dans une vision écologique du lieu entendu comme milieu, il est possible d’analyser les reconfigurations que connaissent localement les savoirs constructifs au travers d’une étude historicisée et située des interactions entre espaces et acteurs de la construction. On étudie ici les chantiers marseillais comme milieu de savoir où s’élabore, au tournant des XIXe et XXe siècles, une culture de la construction en prise avec le changement social à l’œuvre dans la cité phocéenne. Ce milieu de savoir peut être saisi à travers deux processus : d’une part, la spécialisation progressive de certains professionnels du bâtiment dans un segment de l’industrie de la construction qui fait appel à des techniques nouvelles, celui des travaux en ciment ; d’autre part, la formalisation des connaissances techniques, par l’écrit et le croquis, que rendent possible les expertises amiables ou judiciaires dont les chantiers sont régulièrement l’objet.

Varia

GAËLLE LE DREF - Analyse des raisonnements évolutionnistes dans les controverses sociotechniques sur les OGM agricoles en France (1990-2010)  [Article pdf]

Les OGM agricoles sont à l’origine de controverses sociotechniques en France depuis la fin des années 1990. Une analyse des essais et articles produits par les acteurs de cette controverse révèle que les défenseurs comme les opposants aux OGM agricoles font usage de raisonnements évolutionnistes pour convaincre l’opinion de la justesse de leurs vues. Dans cet article, nous présentons une partie de ces raisonnements, tous relatifs aux risques sanitaires, agricoles ou environnementaux. Nous montrons que la controverse scientifique majeure opposant saltationnisme et gradualisme est incidemment restituée à travers ces controverses sociotechniques sur les OGM. In fine, nous nous interrogeons sur le statut de la pensée évolutionniste en tant qu’espace doxique servant à la délibération.
Date de parution et publication en ligne : avril 2021
ISSN 1297-9112 / ISBN : 978-2-493550-01-9
Version papier disponible