Responsables : Sylvain Laubé et Stéphane Tirard

Travaux consacrés à des objets dont l'identité est marquée par une interaction avec l'homme ou à des dispositifs complexes pouvant intégrer une dimension organisationnelle et sociale (l'espace portuaire comme système technique complexe, le végétal modifié comme artefact).

Objets, méthodes et systèmes médicaux


A - Programme DataSanté : Médecine personnalisée et données en grand nombre : enjeux d'une nouvelle pratique
Programme régional Dynamiques scientifiques financé par la région Pays de la Loire et l'Université de Nantes : 2017-2021
Responsable : Stéphane Tirard
Chargée de projet : Karine Le Jeune
Liste des participants sur le site du programme

 
L'émergence à court terme d'une médecine personnalisée fondée sur l'utilisation de données en grand nombre (big data) constitue une transformation considérable des pratiques médicales et des concepts sous-jacents.
Ce projet interdisciplinaire (SHS-biologie-médecine), soutenu par la région Pays de la Loire et l'Université de Nantes et hébergé par la Maison des Sciences de l'Homme Ange Guépin, se propose de décrire et d'analyser la nature et les développements des outils numériques d'exploitation de ces big data et leur impact sur les changements de paradigme et les transformations des pratiques liées à la mise en œuvre de la « médecine personnalisée ».

Le programme DataSanté est financé par la région des Pays de la Loire.
Site du programme

B - Rôle de la médecine aéronautique dans la prévention des risques
Responsable : Dominique Pécaud

Recherche en phase de démarrage (soumission et recherche de partenaires et de terrain) en lien avec le  programme DataSanté. Cette recherche concerne la prévention des risques au risque de la médecine d'expertise. Elle porte sur :
1°) l'articulation entre la prévention des risques que constitue la visite médicale annuelle des pilotes d'aéronefs, la délivrance d'un certificat d'aptitude, l'examen clinique et l'approche normative de la médecine aéronautique.
2°) la constitution de big data et leur rôle dans l'approche médicale des visites annuelles, et, de manière plus large, dans les décisions d'aptitude et de prévention des risques.
 
C - Enquête sur les pratiques et les logiques d'action

Responsable : Dominique Pécaud

Approche pluridisciplinaire et multi-sites (présence ou non d'un moustique potentiellement vecteur du zica, de la dengue ou du chikungunya) concernant les pratiques de prévention des risques liés à l'arrivée d'Aedes albopictus en France métropolitaine ; épistémologie de la prévention.

Programme en cours de soumission (2ème étape) présenté à l'ANSES. Partenaires (outre le CFV) : Laboratoire de psychologie des pays-de-la-Loire (Université de Nantes), Observatoire Régionale de Santé des Pays-de-la-Loire, UMR 7300 ESPACE (Université d'Aix-Marseille), UMR MIVEGEC (Université de Montpellier).

D - Apparition et activités des laboratoires d’analyse médicale et vétérinaire, en lien avec l’évolution scientifique et sociétale du début du 20e siècle
Responsable : Hervé Sebagg
La révolution conceptuelle médicale à la charnière des XIXe et XXe siècles a créé une demande en moyens diagnostiques, suscitant l’apparition de laboratoires d’analyses médicales. L’étude, d’après diverses archives,  de l’ « Institut Pasteur de Loire Inférieure », et de ses équivalents en France, permettent une approche diachronique et synchronique de l’apparition et l’activité de ces structures socio-techniques.
L’activité d’exploration et de diagnostic de ces structures, a à son tour retenti sur l’évolution des concepts de maladie microbienne, et plus généralement de nosologie, et a modifié l’attitude globale de la population et de l’état vis-à-vis de la lutte contre les maladies.
Resituée dans son contexte cette étude renseigne aussi sur la prévalence des grandes maladies humaines ou animales au début du XXe siècle, et indirectement sur la politique de lutte sanitaire et de santé publique de l’époque, et sur les rapports entre activités et évolution des connaissances. Il s’en dégage un schéma général de l’insertion de ces structures dans la société, et de l’évolution liée à leur institutionalisation progressive.
A partir de ces données, j’ai rassemblé des archives dans divers départements, et en particulier concernant un laboratoire à Montpellier, d’importance au moins égale à celui de Nantes, notamment sur des thèmes qui ont été développés par la suite (par ex brucellose) en santé animale et humaine.    
Les documents recueillis à Montpellier ne sont pas encore exploités.

Énergies, techniques et sociétés


Responsable Anaël Marrec

Le programme Energies, techniques, sociétés, analyse des objets techniques et leurs relations avec les sphères politiques, sociales, culturelles et environnementales en Europe depuis le XVIIIe siècle. Il propose une focalisation particulière sur les techniques de l'énergie, et sur l'inscription des convertisseurs dans le monde contemporain : machines thermiques et marémotrices (P. Naegel), convertisseurs solaires et piles à combustible (P. Teissier), machines électriques (P. Robert, thèse récemment soutenue de D. Robineau), énergies renouvelables (A. Marrec). La thèse de G. Levillain commencée en septembre 2019 étudie l'histoire de l'industrialisation du bois dans la seconde partie du XXe siècle au travers des trajectoires historiques de produits boisés caractéristiques (palettes de manutention, panneaux dérivés, mobilier en kit ...) et de terrains localisés (l'enrésinement du Morvan) à l'aune de leurs dimensions techniques (la mécanisation du travail du bois), sociales (la transformation du travail des ouvriers et des artisans) et environnementales (les enjeux écologiques de l'"enrésinement"). Enfin, la thèse en cours de G. Fustec aborde la question des techniques à travers l'habitat participatif. Elle analyse l'évolution des méthodes de gestion de biens mis en commun ainsi que des modes de prise de décisions collectives employés par différents groupes de projets d'habitat au cours de ces 60 dernières années.

Dernières publications sur ce sujet
- Marrec Anaël et Teissier Pierre, «Le « sac de nœuds » techno-politique des énergies naturelles au XXe siècle»,  in François Jarrige et Alexis Vrignon (dir), Face à la puissance. Une histoire des énergies alternatives et renouvelables à l'âge industriel, Paris, La Découverte, 2020.
- Marrec, Anaël, « Les îles industrielles, une idée récurrente dans l'histoire de l'énergie ? », in Lamard, Pierre & Stoskopf, Nicolas (dir), La transition énergétique, un concept historique ? Septentrion, 2018 (p.177-196).
- Teissier Pierre et Marrec Anaël, « Usage des métaphores en histoire de l’énergie : de la dynamique du point à la psychologie des nénuphars », Artefact, vol. 11, janvier 2020, p. 309-339.
Thèses
- Robineau, Didier, L'introduction de l'électricité dans la marine militaire 1880-1935, thèse de doctorat sous la direction de Martine Acerra et Jean-Louis Kerouanton, soutenue à l'Université de Nantes en mai 2019.
- Marrec, Anaël, Histoire des énergies renouvelables en France, 1880-1990, thèse de doctorat sous la direction de Pierre Teissier, soutenue en septembre 2018 à l'Université de Nantes.

Projets en cours
- Marrec Anaël et Claire Sarah, numéro spécial « Synergies et persistances dans l’histoire de l’énergie » pour les Cahiers du Centre F. Viète. Proposition acceptée par le Comité de rédaction (janv. 2020), appel à contribution en cours de publication pour février 2020, pour publication en janvier 2022.
- Marrec Anaël et Claire Sarah, numéro spécial « Mémoire et énergie » pour la revue Socio-anthropologie. Appel à contributions lancé en mai 2019 (appel disponible ici), pour publication en septembre 2020.

Nanthématiques : mathématiques et mathématiciens nantais à l'époque contemporaine


Responsables : Jenny Boucard et Colette Le Lay

Participant·e·s : Anne Boyé, Anne-Sandrine Paumier (IHES), Norbert Verdier (GHDSO, Orsay)

L'objectif de ce projet est d'interroger le développement des mathématiques dans la région nantaise à l'époque contemporaine (second XVIIIe siècle - XXe siècle). Au-delà de sa position géographique, une spécificité nantaise est l'absence d'université entre la Révolution française et les années 1960. Quels sont alors les lieux et les modalités des mathématiques nantaises durant cette période ? L'impact de la (re)création de l’université de Nantes sera aussi étudié. Ce projet fait écho aux différents travaux sur les offres locales d'enseignement (voir par exemple le séminaire organisé par le GHDSO et le programme Maths in Metz) et vise à participer à l'établissement d'une histoire locale et sociale des mathématiques pour la région nantaise, en croisant notamment des approches institutionnelles, géographiques, prosopographiques, biographiques. Actuellement, trois axes sont travaillés dans le cadre de ce projet.

  • Quelles mathématiques pour quels publics à Nantes avant la recréation de l’université ? Un premier objectif de cette partie est de produire une prosopographie des acteurs nantais liés aux mathématiques et de dresser une cartographie des mathématiques nantaises pour la période 1750-1950. Pour cela, nous nous appuyons notamment sur les archives locales, la presse nantaise, les travaux historiens sur l’université de Nantes, ainsi que sur plusieurs bases de données prosopographiques et de périodiques mathématiques.
 
  • Création et transformation d’un lieu mathématique à la Faculté des Sciences de Nantes : du « service de mathématiques » au « laboratoire de mathématiques Jean Leray » (1960’-2010’). Ce travail actuellement mené par Jenny Boucard et Anne-Sandrine Paumier vise à étudier la place de l’enseignement et de la recherche en mathématiques au sein de l’université de Nantes dans le second XXe siècle et de la constitution d’un laboratoire de recherche. Nous analysons comment une communauté de mathématiciens s’est progressivement organisée et intégrée dans son environnement local, régional et national et  la manière dont un service d’enseignement des mathématiques s’est progressivement transformé en un laboratoire de recherche. Nous nous appuyons pour cela sur les archives universitaires disponibles et une série d’entretiens effectués avec des mathématiciens du laboratoire Jean Leray. L’analyse de ces entretiens permettra de poser la question d’une éventuelle mémoire collective propre au laboratoire, et des effets induits sur les souvenirs des témoins interrogés.
 
  • Éditeurs et éditions mathématiques à Nantes (période contemporaine)


     

Histoire des paysages culturels industriels et maritimes

Responsables : Sylvain Laubé (CFV), Nicolas Richard (CREDA), Hervé Ferrière (CFV)

Laboratoires partenaires : Centre F. Viète/UBO, LabSTICC (UMR 6285)/IMT-Atlantique, CERV (Centre Européen de Réalité Virtuelle), CREDA (UMR 7227)

Participants : Sylvain Laubé (CFV), Hervé Ferrière (CFV), Nicolas Richard (CREDA), Serge Garlatti (IMT-Atlantique), Ronan Querrec (CERV), Gregory Chambon (EHESS), Bruno Rohou (Doctorant CFV-IMT Atlantique), Marie-Morgane Abiven (Doctorante CFV), Maeva Boudjema (Doctorante CFV)

Nous considérons ces paysages de grande échelle spatio-temporelle dans une double approche : d'une part, en tant que macro-systèmes technologiques et, d'autre part, en tant que lieux de pratiques culturelles spécifiques en sciences et technologie.

Nous nous appuyons sur des méthodologies spécifiques pour représenter et comprendre les dynamiques d'évolution de ces macro-systèmes à partir d'un modèle récent appelé ANY-ARTEFACT correspondant à une augmentation et une généralisation du modèle ANYPORT développé par le géographe Bird (Bird, J. 1963: The major seaports of the United Kingdom. London: Hutchinson.).

Ce modèle d'évolution temporelle (ANY-ARTEFACT) interroge l'activité humaine par la caractérisation des rapports entre artefacts (ou système d'artefacts), acteurs et savoirs.

Ces travaux sont intimement liés à ceux du groupe PAM 3D Lab en Humanités Numériques qui s'inscrivent dans l'axe 2 « Traces et matérialités des savoirs ». Ils se déclinent selon trois programmes principaux :

1°) Histoire comparée des ports et arsenaux :

  • Brest, Mar del Plata et Rosario (XIXe-XXe) :

1 doctorant : Bruno Rohou : Modélisation des connaissances, Web sémantique et évolution des ports.

Collaborations : GESMAR/Mar del Plata ; Nodo IH-IDEHESI-CONICET, Nucleo de Historia de las ciudades portuarias

https://brmdp.hypotheses.org

  • Brest et l'arsenal de Venise (XVIIIe-XXe)

1 doctorante : Marie-Morgane Abiven (novembre 2016) : Culture matérielle et pratiques technologiques dans les arsenaux de Brest et Venise versus humanités numériques (Web sémantique et réalité virtuelle). Collaborations : CRBC ; Comitato Internazionale per lo Studio e Valorizzazione degli Arsenali Navali Militari (CISVANM)

https://brestvenise.hypotheses.org/

  • Eleppu (Histoire de l'Antiquité)

1 doctorante : Maeva Boudjema : Le port en Mésopotamie (III ème et II nd millénaires avant J.-C.) : hommes, activités, techniques et structures.

https://eleppu.hypotheses.org/

 

2°) Projet LIA CNRS 2015-2018 (Laboratoire Associé International) France/Chili : Le système minier d'Atacama. Porteurs : N. Richard/CREDA (Sorbonne-Nouvelle) et V. Figueroa, Universidad Católica del Norte, San Pedro de Atacama (Chili).

Projet ANR Jeune Chercheur, porté par N. Richard (2017-2020) : Analyse comparée autour de la formation du savoir mécanique dans les sociétés amérindiennes de l'Atacama et du Chaco boréal. 1950-temps présent.

Projet Projet FONDEF Modélisation mines Atacama (soumis)

Partenariats : CREDA (N. Richard), CFV (S. Laubé), LabSTICC (R. Querrec/CERV ; S. Garlatti/IMT-Atlantique)

https://liamines.hypotheses.org/category/reunions

­­­­­3°) Emergence des sciences et technologie de la mer (Resp. H. Ferrière)

  • Risques et Aléas (pollutions marines)
  • Sciences et Droit de la Mer

Voir la description de cette thématique, qui s'inscrit majoritairement dans l'axe 1 «  Concepts et théorie ».

L’université protestante allemande comme écosystème original

Responsable : Jean-Luc Le Cam

L’historiographie a depuis longtemps vu dans l’université protestante allemande, notamment après la création de l’université de Berlin sur le plan de Wilhelm von Humboldt en 1810, le prototype de l’université moderne alliant l’enseignement et la recherche.  Mais avant cette mutation décisive, on peut penser que la Réforme protestante a produit des conditions d’exercice du savoir et d’enseignement universitaire qui ont facilité ou accéléré cette évolution. Il s’agit moins d’une recherche sur des sources nouvelles qu’une réflexion d’ensemble réinterprètant ce que nous connaissons des mutations de l’université sous l’influence de la Réforme au XVIe et XVIIe siècle. Notre thèse fondamentale est que la Réforme a produit, de façon non intentionnelle mais comme conséquence indirecte de ses théories sur l’état ecclésiastique et des conditions mouvementées de son émergence, un écosystème particulier qui a favorisé à la longue l’émergence de ce nouveau modèle d’université. Il s’agit de mettre en relation les éléments d’un système complexe, dérivant d’une part de théories théologiques et philosophiques, d’autre part de l’insertion de ces théories et de ces pratiques dans le contextes socio-politique d’une Allemagne morcelée en principauté et devant réagir au risque d’anarchie, enfin de règles de fonctionnement (la liberté académique) et de financement (coexistence d’enseignement public et privé) différentes que dans l’université ancienne ou dans les collèges des nouveaux ordres enseignants catholiques. Cela produit un système dont on peut aussi discerner des éléments matériels dans la dispersion de l’université entre bâtiments communs et maisons professorales, juridiques dans le statut privilégié des étudiants et universitaires, socio-économiques dans les privilèges accordés à certaines professions ou certaines activités sur le domaine universitaire et l’activité de logeurs des professeurs eux-mêmes. D’une certaine façon la ville universitaire (l’Universitätstadt), figure typiquement allemande (et parfois anglo-saxonne), tournée entièrement ou presque vers cette fonction et l’exploitation de cette ressource, est une forme métonymique de cet écosystème.


 

Savoir-faire techniques des métiers artistiques et artisanaux aux époques pré-industrielles

Responsable Jean-Marie Guillouet

Les procédures techniques de la production artistique et artisanale du Moyen Âge et, plus largement, des époques pré-industrielles sont au coeur de ce projet de recherches. La publication, aux éditions Brepols en 2019, de l'ouvrage "Flamboyant Architecture and medieval Technicality: the Rise of artistic Consciousness at the End of Middle Ages (ca
1400-ca 1530) ISBN : 978-2-503-57729-6" s'inscrit dans cette perspective scientifique. Celle-ci concerne tout autant l'analyse archéologique des pratiques techniques (notamment à travers l'étude des traces et vestiges accessibles pour l'ensemble des métiers du bâtiment) que l'étude des discours et des représentations attachés à ces pratiques (notamment, les effets de ces usages sur les hiérarchies artisanales ou sur leur historicité locale).
Un colloque prévu en 2021 avec l'université Paris I Panthéon Sorbonne et le Musée des Arts et Métiers constituera une étape suivante dans cette réflexion.